BINGER Louis Gustave

19 novembre 2009

le vapeur français le "Taygète"

 

Fraissinetfraissinet_5TAYGETEfraissinet_3De 1890 à 1895, un paquebot, le "Taygète", de la Compagnie FRAISSINET, assurait la liaison entre le port de Marseille et ceux de l'Afrique occidentale. Ce vapeur était commandé par le capitaine FABRIQUE. Il faisait le transport de passagers, du courrier, de troupes, de matériel civil et militaire, et de produits en provenance des colonies. Il desservait Oran, Las Palmas, Dakar, Conakry, Sierra Léone, Grand-Lahou, Grand-Bassam, Grand Popo, Whydah et Cotonou, où il faisait terminus. La durée de voyage était d'environ 20 jours, avant d'entamer le voyage retour. Deux autres vapeurs de cette compagnie maritime étaient également en service sur cette ligne maritime: "L'isly" et le "Kabyle".                                                                                                                                         Quelques exemples :

                                                                                                                                                                                                                                       Le 23 avril 1890, les membres de la mission CRAMPEL embarquent sur le "Taygète". A bord se trouve déjà le commissaire général du gouvernement au Congo, Savorgnan de BRAZZA. Après une escale à Grand-Bassam le 28 avril, le "Taygète" accoste à Libreville le 7 mai.

Le 2 Août 1891, il est annoncé par le courrier transporté par "Taygète" que Savorgnan de BRAZZA allait partir pour le lac Tchad terminer l'oeuvre de l'explorateur CRAMPEL

Le 13 décembre 1891, il est informé que le "Taygète" à ramené de Loango à Libreville les onze Sénégalais survivant de la mission CRAMPEL.

Le 3 janvier 1892, le paquebot "Taygète", faisant le service de la côte d'Afrique, apportait des nouvelles assez inquiétantes sur l'état des esprits au Dahomey. Il quitta le port de Cotonou et vint mouiller à Grand-Popo pour embarquer des français.

Le 31 janvier 1892, une information précise que parmi les passagers du "Taygète" arrivé récemment à Marseille se trouvaient MM LESCURE, chef d'exploitation, DUNOD, agent du Congo, GUILLOU, explorateur, et douze sous-officiers, soldats et marins venant du Congo et du Sénégal.

Le 14 février 1892, Le comte d'HERISSON est parti sur le "Taygète", courrier de la côte occidentale d'Afrique, pour prendre le commandement de la milice au Congo français. Ce navire, qui était chargé d'une partie du matériel destiné au wharf de Cotonou, emportait aussi à son bord MM. BALLOT et BALLAY.

Le 23 juillet 1892, Le vapeur "Taygète" emportait le courrier du Dahomey avec 3 passagers à bord, dont neuf religieuses et cinq religieux. Il contenait également 70 tonneaux de provisions pour la marine, à destination de Dakar et 30 tonnes de matériel de guerre à destination de Cotonou. En passant à Dakar, le "Taygète" prendra soixante soldats pour le Dahomey.

Le 7 juin 1893, le "Taygète" arrive hier à Oran. Il a débarqué 25 hommes de la Légion étrangère venant de Cotonou, parmi lesquels le lieutenant VIVIE. Il y avait à bord 80 passagers à destination de Marseille, dont soixante soldats d'infanterie et d'artillerie de marine. Le chargement du "Taygète" comprend 900 tonnes d'huile de palme, de caoutchouc et de bananes.

Le 8 juin 1893, le "Taygète", courrier de la côte occidentale d'Afrique, est arrivé à Marseille, ayant à son bord quatre vingt un passagers , parmi lesquels plusieurs officiers, dont le lieutenant-colonel GONARD, chef d'état-major du général DODDS, le capitaine AIGROT de la Légion étrangère, bléssé au combat du 2 mai, et trente cinq sous-officiers , soldats et marins rapatriés de Dahomey, malades ou convalescents. Le "Taygète" rapporte le courrier du Dahomey qui nous donne des détails sur l'engagement qui a eu lieu le deux mai , au cours d'une reconnaissance à Taffo, au sud d'Abomey.

le 15 janvier1895, le "Taygète" venant de Marseille, arrivait à Grand-Bassam. Le même jour, il repartait vers Cotonou. 

Le 13 mai 1895, Charles Henri POBEGUIN envoie, par le "Taygète", à Grand-Bassam pour qu'ils partent en France, son courrier et deux caisses pour le  professeur CORNU du Muséum, car le paquebot "Stamboul" n'est pas passé. Madame BINGER, qui arrive de France, est à bord du "Taygète", ainsi que l'explorateur GENTIL qui retourne au Congo.

Le 19 mai 1895, le gouverneur et sa femme arrivent à Grand-Bassam avec le "Taygète".

Le 27 juin 1895, Le "Taygète" est à nouveau en rade de Grand-Bassam. Il va emporter avec lui MM CHAUVE, qui aura avec lui un carnet de voyage et un album de photos de Georges THOMANN, et CORRARD.

Le 10 aout 1895, arrivée du "Taygète" dans la soirée. Il ne sera possible de communiquer avec lui que le lendemain à cause de la barre que les pagayeurs refusent de passer à nouveau ce jour là.

le 15 septembre 1895, Le "Taygète est à Grand-Bassam. 

Le 28 septembre 1895, le "Taygète", venant de Cotonou, arrive aujourd'hui à Grand-Bassam.

Le 14 décembre 1895, le paquebot "Taygète", venant de France, arrive à Grand-Bassam avec le courrier.

Le 25 juin 1896, le "Taygète" quitte les quais de Marseille pour Libreville avec à son bord de BRAZZA et LANDEROIN, son interprète, pour débuter sa mission qui le conduira à Fachoda.   

 

photo au début de l'article: Lettre de la Compagnie Fraissinet, propriétaire du "Taygète", assurant de la présence à bord de Noëmie LEPET, épouse du gouverneur BINGER.

Arrêté fixant le mode de reconnaissance des bâtiments faisant escale à Grand-Bassam (1895): Aussitôt qu'un vapeur sera en vue de Grand-Bassam, il sera hissé au mat du pavillon de la poste le signal D S L (avez-vous une patente de santé nette?) Si le vapeur signale que sa patente de santé est nette, le signal D S T (libre pratique) sera hissé et le vapeur ayant amené son pavillon jaune pourra commencer aussitôt ses opérations de débarquement et d'embarquement. Si la patente n'est pas nette, le signal D T C (vous-êtes en quarantaine) sera hissé à terre: les communications seront alors interdites jusqu'à nouvel ordre pour permettre au Service de santé d'examiner les pièces de police sanitaire.

VAPEUR           THOMANN_bateau_Georges_Thomann

                                                      Collection Philippe Le Port

En juin 1898, le Taygète se brise sur des rochers et coule en rade d'Assinie (Côte d'Ivoire). Les passagers sont sauvés et ramenés à Marseille par le paquebot "Stamboul". La cargaison est transportée sur la rive. Le Commandant ALEXANDRINI et son second, le Lieutenant CASSAL, sont convoqués pour rendre compte du naufrage auprès du Tribunal Maritime Commercial de Marseille.

 

Si vous détenez de la documentation sur le "Taygète", merci de bien vouloir me contacter.   


Commentaires

Poster un commentaire