BINGER Louis Gustave

03 mars 2009

Princesse Guimbi OUATTARA (1836-1919) à Bobo Dioulasso

BOBO_Diolasso23_binger_explo_copieNée vers 1836 à Bobo-Dioulasso (Burkina-Faso), fille et soeur de roi, la princesse Guimbi OUATTARA fut mariée à 15 ans. Le refus de perdre son indépendance lui valu d'être battue par son mari. Elle conserva à vie une grande balafre sur le front. A Bobo-Dioulasso, elle jouissait d'une grande considération. Elle possédait des esclaves et entretenait quelques guerriers en armes dont elle louait les services, ce qui lui procurait de confortables revenus. Elle habitait un groupe de maisons dans la partie dioula du village sur la rive droite du ruisseau. Femme au grand coeur, elle accueillit et protégea les explorateurs européens de passage à Bobo-Dioulasso, s'opposant parfois à ses compatriotes. BINGER fut le premier blanc qu'elle rencontra en 1888. Lors de sa grande exploration, il arriva malade et à bout de forces à Bobo-Dioulasso. Alors qu'il régnait une forte tension, Guimbi s'avança vers lui et se tournant vers la population, dit : "Je sais, ce blanc n'est pas un ennemi, je le garantis, j'en ai entendu parler à trois jours de marche d'ici. Il est de nos amis, d'ailleurs, je le prends sous ma protection." Binger put entrer dans la ville sans être inquiété, mais il s'en fallu de peu. Elle lui prodigua tous ses soins pendant plusieurs jours et le remit sur pied.

Quelques années plus tard, en 1890, alors qu'il effectuait une mission auprès du roi du Mossi à Ouagadougou, sur ordre du capitaine QUIQUANDON, le docteur CROZAT fut merveilleusement reçu par la princesse Guimbi du 10 au 16 août 1890.   

Le commandant Parfait-Louis MONTEIL, lors de son expédition de Saint-Louis à Tripoli, du 9 au 14 mars 1891 fut accueilli à bras ouverts, hébergé et nourri par la princesse Guimbi. Dans ses mémoires, il relata : " C'est tôt fait que nous installer. L'accueil de l'aimable hôtesse devient du transport, lorsque, dans la journée, je lui fais, en mon nom et en celui de mes amis, des cadeaux royaux. Elle est partout à la fois, se jette à ma tête, dans mes jambes, entre dans ma case à tout propos pour s'enquérir si je n'ai besoin de rien, me fait apporter du lait, du beurre, des oeufs, des poulets, des boeufs, etc." il quitta Guimbi, ainsi que sa petite fille alors âgée de 6 ans, qui lui avait trouvé un guide, son neveu.   

BINGER lui fit attribuer annuellement, sur le budget de la Côte d'Ivoire, une petite somme en souvenir de son accueil.  Enfin, il fut décidé d'ériger un mausolée commémoratif sur sa tombe dans le quartier Konbougou de Bobo-Dioulasso.

Photo en haut à gauche: Entrée de Binger à Bobo-Dioulasso en 1888.                                                            GUIMBI_OUATTARA_Mausol_e_copie          BOBO_DIOULASSO 

Ci-dessus: A gauche le mausolée de Guimbi OUATTARA. A droite plan de Bobo-Dioulasso relevé par Binger en 1888.

Posté par auboin à 05:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires

    Mama Guimi une femme qui etait en avance sur son epoque. Homage a toi.....

    Posté par ami, 22 décembre 2014 à 21:07

Poster un commentaire